Accueil

Documentation



Des architectures temporaires pour des festivals

Designers around the world have invented ways to supply virtually everything you’ll need to start your own outdoor festival – from tents to rest areas to the stages themselves – all using a cheap, recyclable material: cardboard.

DropBucket

One unfortunate fact about outdoor festivals: they generate a lot of trash. To simplify your cleanup, Marie S. Berggreen and Heiða G. Nolsøe, as design students at the Technical University of Denmark, imagined a recycling bin that could be processed at the same time as its contents. Since going into production in 2013 (just in time for the annual Roskilde Festival), over 20,000 of the collapsible bins have been deployed across Denmark.

KarTent

One of the primary concerns at any festival is where people are going to sleep. KarTent, an initiative launched last spring in the Netherlands, uses cardboard as the structure for old-school tents, with generous interior dimensions of 1.6 by 2.4 metres. Although the tents are flat-packed for easy shipping, they’re still quite large, so they’ve primarily been deployed en masse, making appearance at nearly two dozen annual events across six European countries, from Sweden to France. Corporate branding can help offset the cost to organizers, but inhabitants are encouraged to decorate their temporary homes as well. Although the tiny structures are made from regular cardboard, they hold up to a few days of use under normal weather conditions, after which they are recycled.

Wulugul Pop Up

All those music lovers will be looking for refreshment. If they’re lucky, they’ll find something as welcoming as Foolscap Studio’s Wulugul Pop Up, installed last fall in Barangaroo, Sydney, during a massive urban regeneration project that will eventually host new towers by Wilkinson Eyre Architects and Renzo Piano. To activate a 170-metre stretch of the harbour, Foolscap used cardboard tubes to fence in a seating area (complete with cut-outs for planters), and to enclose the bar and counter area. Elsewhere along the walkway, similar tubes are used as stools, and as tiered amphitheatre-style seating.

Wikkelhouse

For your festival’s management offices – not to mention clinic spaces for revelers suffering from sunstroke or dissipation – you may want something a bit more secure. Here, Wikkelhouse, whose name comes from the Dutch word for “wrapping,” fits the bill. To construct each Wikkelhouse, Amsterdam studio Fiction Factory glues 24 layers of corrugated cardboard around a house-shaped mould before wrapping it in water-proof foil and a cladding of wooden slats; interiors are finished with plywood. At 1.2 metres wide, each segment weighs 6,000 kilograms and is small enough to fit on a standard trailer. The final structure can vary in size, depending on the number of segments used, and is promised to last 100 years.

Pickathon Music Festival Stage

The real highlight of any music festival is the stage. Even here, cardboard can play its part, as demonstrated by the Diversion Design/Build class of students at Portland State University’s School of Architecture. For the most recent Pickathon Music Festival – an annual indie rock and bluegrass festival in Happy Valley, Oregon – the group erected a striking backdrop for one of the event’s stages from 435 cardboard tubes previously used for shipping sheet steel. Bolted together and braced with slats of Douglas fir, the tubes create different effects depending on perspective and time of day: seen end-on in the evening, they nearly disappear to offer views of stunning sunsets, while after dark, colourful underlighting creates areas of graphic circular shadow.

http://www.azuremagazine.com/article/music-festival-cardboard-designs/

 

Des architectures temporaires pour l’habitation

Les Paper log houses de Shigeru Ban, solution temporaire de logement de fortune

Shigeru Ban, Paper Log Houses, Kob, Japon, 1995

Les paper log houses sont des abris économiques, légers et résistants, destinés à des populations déplacées par la guerre ou par des catastrophes naturelles.

Shigeru Ban réunit lui-même les fonds pour financer chaque projet. Il contrôle le collectage des matériaux recyclables donnés par les entreprises et organise les chantiers de construction : avec l’aide des réfugiés, des étudiants en architecture, bénévoles, montent rapidement les abris grâce à la simplicité des notices, modifiant parfois des détails pour mieux se les approprier. Construits sur des casiers à bière en plastique remplis de sacs de sable qui en assurent l’étanchéité, les murs en tubes de carton sont reliés par des tiges métalliques boulonnées et portent une simple charpente soutenant une toile.

Humaniste, fonctionnelle, ingénieuse, poétique, l'architecture de Shigeru Ban recycle des matériaux préfabriqués - containers, tubes de carton, textiles et redéfinit nos façons d'explorer l'environnement ou les modes d'habiter. Maison sans mur, façades escamotables, espaces flexibles, chambres à coucher mobiles... Le Japonais ouvre l'espace et crée des agencements modulables. Déshabille les maisons pour privilégier la lumière. Décline des espaces en plein air, abrités ou complètement clos. Et tisse des relations intimes entre intérieur et extérieur, entre paysage et habitat, entre espace public et privé.

Il expérimente sans de cesse de nouvelles enveloppes pour habiter, des musées, des écoles comme des abris d'urgence, solutions d'hébergement contextuelles et pragmatiques pour les victimes de catastrophes naturelles.

Aujourd'hui, il conçoit une architecture avec des matériaux peu chers. Il expérimente des structures en papier ou containers ou des murs rideaux et des pièces modulaires montées sur roulettes dans des maisons élégantes à l'esthétique minimaliste.

http://www.shigerubanarchitects.com/


Architecture temporaire pour événements sociaux

Encore Heureux, Le pavillon circulaire, 2015

Construire en matériaux de réemploi

 

Ce bâtiment met en œuvre les principes de l'économie circulaire où les déchets des uns sont les ressources des autres !

Ainsi, la façade est constituée de 180 portes en bois provenant d'une opération de réhabilitation d'un immeuble de logements boulevard Serrurier dans le 19e arrondissement, la laine de roche issue de la dépose d'une toiture de supermarché dans le cadre d’une expérimentation menée par Emmaüs, le sol composé d'anciennes cimaises d'exposition en bois du Pavillon de l’Arsenal, le mobilier collecté auprès des centres de valorisation et d’apports des encombrants parisiens, l'éclairage réalisé avec des anciens luminaires urbains, les fenêtres et les tasseaux en bois et autres consommables pour la plupart sont extraits de surplus de chantiers parisiens...

A la fois démonstrateur du potentiel du réemploi dans l'architecture et lieu convivial d'échange et de rencontre autour d'un café solidaire, le Pavillon circulaire accueille du 24 octobre au 6 janvier une programmation riche, ouverte à tous et en accès libre.

Conçu par les architectes de l'agence Encore Heureux, commissaires de l'exposition "Matière Grise" qui a accueilli plus de 100 000 visiteurs en 2014 au Pavillon de l'Arsenal, le Pavillon circulaire sera au début de l'année 2016 démonté puis réinstallé de façon permanente dans le 15e arrondissement de Paris pour devenir le club house d'une association sportive.

http://www.pavilloncirculaire.com/

 

Architectures temporaires mobiles

L’utilisation de camions et/ou de bus pour aménager un espace d’accueil temporaire pour un événement.

 

Musée mobile du Rock'n'roll, Patrice Caron, Québec, 2016

Ce musée ambulant du rock'n'roll est l'aboutissement d'un projet fondé en 2012 par Patrice Caron. Ce musée aménagé dans un autobus propose des expositions, des concerts et des initiations à la musique.  Il sera en déplacement dans toute la province québécoise cet été.

http://museedurocknroll.com/

 

Centre Pompidou Mobile, 2012, France

Le Centre Pompidou Mobile est un espace d'exposition itinérant dédié à l'art du XXe et XXIe siècles. Le musée a sillonné la France dans le but de rendre accessible à tous une partie des oeuvres du célèbre musée parisien. Ce projet de médiation artistique a permis de rendre accessibles à un grand nombre de personnes des oeuvres contemporaines et de proposer à la population de participer à des activités culturelles et éducatives (atelier, exposition, parcours pour enfants, collégiens et adultes).

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cBakg4/r6rayA5

 

MuMo, Musée mobile

Le MuMo est un musée pour enfants aménagé dans un conteneur de camion. Le MuMo propose aux enfants de différents pays du monde de découvrir les oeuvres de 21 artistes de la scènes internationales contemporaines tels que Jeff KOONS, James TURRELL, Daniel BUREN, Maurizio CATALAN, Paul McCARTHY ou encore  Laurence WEINER.

Au total, ceux sont 7 pays et 68000 qui ont bénéficié de ce projet artistique.

http://www.musee-mobile.fr/

 

Des conteneurs pour un usage temporaire

Atelier Cattani Architectes, Résidence A’Docks, inaugurée le lundi 30 août 2010, Le Havre, France.

Cité universitaire construite à partir de conteneurs.

 

Conterm pour Les Jardins Gamelin, 2016.

Vu aussi pour Les FrancoFolies de Montréal, le Grand Prix F1, le Festival International de Jazz de Montréal, le Festival International d’art public MURAL, le Festival Mode & Design de Montréal et le Festival International des montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu.

http://conterm.ca/blogue/conteneurs-modifies/conteneurs-sur-mesure/

http://conterm.ca/blogue/conteneurs-modifies/conteneurs-evenementiels-modifies/