JAZMINE SMITH — Je suis moi

Court-métrage présenté par le CIAC MTL au CDEx, UQAM, 405 rue Sainte-Catherine Est (angle Saint-Denis), Montréal, local J-R940, les 11 et 16 août 2019, 16 h.

 

Jazmine a grandi à Flying Dust en Saskatchewan où en tant que garçon, elle ne trouvait pas sa place… jusqu’à ce qu’elle découvre le maquillage et les bijoux qui l’ont aidée à faire sa transition. Ce petit joyau brille d’amour de soi et d’acceptation.

 

 

Jazmine Gladue-Smith a grandi dans la communauté crie de Flying Dust First Nation dans le nord-ouest de la Saskatchewan. Son amour de la beauté l’a menée à étudier en soins esthétiques en Saskatchewan, Alberta et maintenant en Colombie-Britannique. Jazzyjazz Style & Beauty est un salon de beauté qu’elle tient à la maison et qui est destiné aux femmes transgenre, aux travesties et aux drag queens. Elle est l’aînée de trois enfants, a un frère et une sœur, une mère et un beau-père aimants qui la soutiennent. La famille est ce qui lui tient le plus à cœur. Elle a récemment épousé Spencer Smith à Las Vegas et vit depuis peu à Vancouver en Colombie-Britannique. Elle et son mari sont les parents de deux petites boules de poil et le couple possède un commerce de bijoux autochtones nommé Grizzly Turtle Jewelry & Art. Elle espère pouvoir explorer le monde entier avec son amoureux afin d’amener de la beauté, des bijoux et de l’amour à toutes celles et ceux qu’elle croisera sur son chemin.
 


 

Les réalisateurs et réalisatrices Jazmine SMITH, Tyler JACOBS, Melissa MOLLEN DUPUIS et Jerilynn WEBSTER ont réalisé quatre films, produits par WAPIKONI, rapportant des témoignages touchants vécus par des bispirituels.
 
Cofondé en 2003 par Manon Barbeau, le Conseil de la Nation Atikamekw et le Conseil des jeunes des Premières Nations du Québec et du Labrador, le Wapikoni mobile circule dans les communautés autochtones et offre aux jeunes des Premières Nations des ateliers permettant la maîtrise des outils numériques par la réalisation de courts métrages et d’œuvres musicales. À chacune de ses escales, des « cinéastes-accompagnateurs » accueillent une trentaine de jeunes participants en formation à toutes les étapes de la réalisation. La mission de Wapikoni est de combattre l’isolement et le suicide chez les jeunes des Premières Nations en développant des compétences artistiques, techniques, sociales et professionnelles, de diffuser les films réalisés et sensibiliser différents publics face aux enjeux des Premières Nations en valorisant une culture riche et trop souvent méconnue et de contribuer à la sauvegarde du patrimoine culturel des Premières Nations.

 


COMMISSAIRE ET INITIATEUR DU PROJET

CLAUDE GOSSELIN, C.M. (c.v.)
Fondateur – Directeur général et artistique
Centre international d’art contemporain de Montréal
claude.gosselin@ciac.ca


COMMISSAIRE ASSOCIÉ

ANDRÉ DUDEMAINE
Fondateur – Directeur des activités culturelles
Festival Présence autochtone, Montréal


PARTENAIRES