Nouvelles

 

De gauche à droite : Félicia Tremblay (Fierté Montréal 2019), André Dudemaine (Présence autochtone 2019), Adrian Stimson (artiste). Photo : Guy L'Heureux

De gauche à droite : Félicia Tremblay (Fierté Montréal 2019), André Dudemaine (Présence autochtone 2019), Adrian Stimson (artiste). Photo : Guy L’Heureux

 

 

Cet événement qui s’est tenu du 5 au 21 août 2019 a connu un beau succès auprès d’un public curieux. On retrouvera bientôt sur notre site web, www.ciac.ca, photos et documentation des interventions en performances et conférences. De plus, une information pertinente sur ce sujet sera ajoutée régulièrement. Nous remercions très sincèrement tous nos commanditaires et partenaires.

 

 

Ne ratez surtout pas les expositions d’Adrian Stimson et de Ma-Nee Chacaby ce Lundi 19, Mardi 20 et Mercredi 21 Août 2019 de 12H à 18H au CDEx, UQÀM – 405, rue Sainte-Catherine Est (angle Saint-Denis).

| Au programme

 

Naked Napi ( Napi Nu et autres histoires) – Adrian STIMSON

Adrian STIMSON présentera des peintures et des gravures de la série Naked Napi et une performance originale. Napiest un personnage de la nation Blackfoot, souvent appelé « vieil homme », qui occupe une place centrale dans l’histoire des Blackfoot. Selon Adrian STIMSON, il vient du soleil. Il est notre quasi-créateur et il fait office en quelques sortes de guide moral.

 

  Ma-Nee’s Journey (l’histoire de Ma-Nee) – Ma-Nee CHACABY

L’extraordinaire histoire de Ma-Nee CHACABY quant à elle est une histoire de courage, de souffrance et d’amour. Comme bispirituelle, Ma-Nee fait aujourd’hui figure d’inspiration. Il s’agit ici d’une première exposition de ses dessins, aquarelles et masques à Montréal.

 

ENTRÉE GRATUITE – Dons suggérés.

 

 

 

 

Québecor a rendu un hommage très apprécié à Denise Boucher et Louise Forestier pour souligner leurs apports exceptionnels à la vie culturelle du Québec le 4 juin dernier au Chalet du parc du Mont-Royal. Nos plus sincères félicitations à Denise Boucher et Louise Forestier!

Pour voir l’article du Journal de Montréal 

 

 

De gauche à droite: Pascale Bourbeau, Denise Boucher et Pierre Karl Péladeau. Crédit photo: Mario Beauregard.

 


De gauche à droite : Zebulon Perron, designer d’intérieur du restaurant FSHM, Gonçalo Monteiro, directeur général du FSHM, Philip Hazan, architecte et designer d’intérieur du FSHM, Claude Gosselin, Conseiller artistique pour les œuvres au FSHM, lors de la conférence de presse du 8 mai 2019.

Chic, moderne et sophistiqué, l’élégant Four Seasons Hôtel Montréal a ouvert ses portes au cœur de la ville, capitale de la mode et de la culture.

L’aménagement intérieur de l’hôtel a été réalisé par Gilles & Boissier et Philip Hazan alors que Zébulon Perron a réalisé le restaurant, le bar et le lounge de l’hôtel. Claude Gosselin a agi comme conseiller artistique dans le choix des artistes et des oeuvres pour les espaces publics et privés. Il est tout à l’honneur de Four Seasons d’avoir insister pour que les artistes soient originaires de Montréal ou qu’ils et elles soient actives dans la ville. Ce projet fort bien réussi est la vision d’Andrew Lutfy et de l’équipe de CarbonleoL’hôtel est sous la direction de Gonçalo Monteiro

Pour voir la liste des artistes et des oeuvres (pdf).


Pablo Vargas Lugo, Actos de Dios, 2018, extrait vidéo.

L’artiste Pablo Vargas Lugo représente le Mexique à la 58eédition de la Biennale de Venise. Son projet, Actos de dios (Actes de Dieu), propose une réflexion sur la foi en tant de croyance religieuse et sur la façon qu’elle a pu imprégner différents aspects de la société, de la politique et de l’imaginaire collectif. L’œuvre se compose d’une vidéo filmée à Cuatro Ciénegas (Coahuila, Mexique), ainsi qu’une série de sculptures.

Le travail de Pablo Vargas Lugo a été présenté par le CIAC lors de la 3eédition de la Biennale de Montréal en 2002, sous le thème La vie, c’est la vie! Plaisirs, Passions, Émotions (commissaire : Claude Gosselin).

« Dans un tout autre registre, l’artiste mexicain Pablo Vargas-Lugo nous présente trois œuvres qui semblent de prime abord emprunter des directions contradictoires. Mais c’est bel et bien un même regard désenchanté sur le monde qui se dissimule derrière ces pièces conçues à l’image de la précarité ambiante et de notre condition chancelante. Une vaste impression numérique murale représente un satellite de communication échoué au cœur d’un arbre. En face de ce débris spatial peu glorieux dont la terre hérite, deux petites installations vidéo mettent en scène des pavillons flottant au vent. Même la finitude humaine semble incertaine dans ces œuvres dépouillées et sans prétention. »

Jean-Claude Rochefort, Le Devoir – Arts visuels, 5 octobre 2002

Aux personnes touchées par ces décès, nous offrons nos plus sincères condoléances.

  • Suzanne Gratton Viau, mère du critique d’art et commissaire, René Viau. Elle laisse aussi dans le deuil ses enfants, Pierre, René, Marie-Suzanne, Françoise, Jean, Gilles et Anne, ses petits-enfants, ses arrières-petits-enfants, ses belles-sœurs, ses neveux et nièces et de nombreux amis.
  • Marie Lemire, conjointe de Gilles Marchand Mihalcean et mère de Joseph.
  • David Tomas, professeur à l’École des arts visuels et médiatiques, Université du Québec à Montréal. David Tomas aura été un des représentants importants de l’art conceptuel à Montréal. Il a exposé au CIAC MTL en 1986, Lumière : perception-projection (Commissaire : Claude Gosselin) et en 1992, Vues d’ensemble (Commissaire : Gaston St-Pierre). Nos pensées à Michèle Thériault, sa conjointe.

  • Vue de l’ouverture des expositions François Morelli, Dessins-Impressions : Papiers peints 1993-2001, et Andrea De Gennaro, La culture du riz, le 19 octobre 2018.

    Du 7 au 13 avril se déroulait la semaine nationale du bénévolat. Le CIAC profite de l’occasion pour remercier toutes les personnes qui ont consacré temps, énergie et expertise à son rayonnement. Cette aide précieus lui permet de bien remplir sa mission afin d’accroître l’intérêt du public pour les arts visuels.

    Grâce aux efforts inlassables de nos bénévoles, nous sommes en mesure de présenter des activités culturelles qui enrichissent chaque année l’expérience de nos visiteurs. Ces personnes gardent ainsi un bon souvenir de leur visite au CIAC grâce aux connaissances et à la passion des bénévoles pour l’art contemporain. Le travail de nos bénévoles dépasse largement les murs de nos expositions et nous leur en sommes bien reconnaissants.

    TOUJOURS À LA RECHERCHE DE BÉNÉVOLES

    Nous sommes présentement à la recherche de bénévoles pour nos activités entre juin et décembre 2019. Selon les préférences, les bénévoles peuvent remplir différentes tâches :

    • à la direction artistique et éducative : guide de visites commentées, animation d’ateliers de création, aide aux artistes, recherchiste, archiviste ;
    • à la direction des communications : aide lors des vernissages, des conférences de presse ou des rencontres publiques, accueil des visiteurs (médiation) ou des journalistes, rédaction de notes sur les oeuvres et les artistes ;
    • à la direction de l’administration :assistant comptable, étude de prix, chauffeur, et autres;


    Portrait de Jimmie Durham. Photo : M HKA, Bram Goot.

    Jimmie Durham est récipiendaire du Lion d’Or de la Biennale de Venise 2019 pour souligner les réalisations de toute une vie.

    Jimmie Durham a participé à l’exposition SAVOIR-VIVRE, SAVOIR-FAIRE, SAVOIR-ÊTRE dans le cadre des Cent jours d’art contemporain de Montréal, 1990. Ce titre est emprunté à une oeuvre de Robert Filliou. Commissaire : Claude Gosselin; Conservatrices adjointes : Sylvie Parent et Sylvie Raymond.

    Toutes nos félicitations à Jimmie Durham


    Couverture de la publication Stopping / Arrêts de Jean-François Prost et coproduite par Adaptive Actions et la galerie Leonard & Bina Ellen.

    Jean-François Prost a lancé, le mercredi 10 avril, la publication Stopping / Arrêts. Une coproduction d’Adaptive Actions et de la Galerie Leonard & Bina Ellen de l’université Concordia.

    À partir d’un projet amorcé en 2015 à Mexico et poursuivi à Montréal en 2017, Jean-François Prost s’intéresse aux réalités parfois contradictoires entre le va-et-vient incessant des gens et les structures afférentes dans les villes. Il y consacre un ouvrage regroupant des photos, de la documentation sur des actions quotidiennes ou des interventions publiques, et des textes.

    Jean-François Prost a exposé à la 3e Biennale de Montréal, CIAC MTL 2002.