Infolettres

Expo GROWTH & RISK au World Trade Center
11 septembre 2001

Tiré de Growth & Risk, New York, 2021/09/11

En septembre 2001, le gouvernement du Québec lançait l’opération Québec New York 2001. Il s’agissait de présenter à New York au World Financial Center, voisin du World Trade Center, quelques réussites culturelles, culinaires, touristiques et commerciales parmi les meilleures du Québec.

L’attentat tragique du 11 septembre sur le World Trade Center est venu détruire cette opération pour le moins sympathique envers les arts contemporains du Québec.

Les arts visuels étaient couverts par une exposition du commissaire Claude Gosselin intitulée Growth & Risk dans une petite galerie du World Financial Center.

Les artistes de l’exposition : Jocelyne Alloucherie, Jacques Bilodeau, Pierre Dorion, Evergon, Jérôme Fortin, Jean-Pierre Gauthier, Michel Goulet, Sylvie Laliberté, Diane Landry, Myriam Laplante, Gilles Mihalcean, Stephen Schofield, Claude Simard.

L’exposition était montée le 10 septembre au soir mais n’a jamais pu ouvrir au public. Le 11 septembre, en matinée, le local fut récupéré par les autorités pour qu’il puisse servir de morgue d’urgence. Les œuvres ont été poussées le long d’un mur. Ce n’est que deux mois plus tard qu’on a pu les récupérer, quelques-unes endommagées, d’autres ayant été sauvées miraculeusement sans dommage. Nous devons remercier les autorités gouvernementales de l’époque pour avoir compenser les pertes auprès des artistes.

Peut-être y avait-il quelque chose de prémonitoire dans le titre, Growth & Risk, titre trouvé par Stephen Schofield. Pour notre part nous avons voulu rappeler que tout développement, toute recherche, toute liberté apporte ses éléments de risque. Et si l’art nous permet de nous confronter à des réalités plurielles, à des manières de voir et d’être, alors nous assumons le risque de vivre ces moments privilégiés.

Ci-Joint, une vidéo prise à New-York, 2001.

Claude Gosselin, C.M., septembre 2021.


GROWTH & RISK Expo at the World Trade Center

September 11, 2001

From Growth & Risk, New York, 2021/09/11

In September 2001, the Quebec Government launched Operation Québec New York 2001. The purpose was to present in New York at the World Financial Center, next to the World Trade Center, some of Quebec’s best cultural, culinary, tourist, and commercial achievements.

The tragic bombing of the World Trade Center on September 11 ruined that operation featuring samples of Quebec contemporary art.

The visual arts were represented in an exhibition curated by Claude Gosselin entitled Growth & Risk in a small gallery of the World Financial Center. The artists were

Jocelyne Alloucherie, Jacques Bilodeau, Pierre Dorion, Evergon, Jérôme Fortin, Jean-Pierre Gauthier, Michel Goulet, Sylvie Laliberté, Diane Landry, Myriam Laplante, Gilles Mihalcean, Stephen Schofield, Claude Simard.

The exhibition was set up in the evening of September 10, but never opened to the public. On the morning of September 11, the premises were taken over by the local authorities to be used as an emergency morgue. The exhibits were lined against a wall and could only be retrieved two months later, some damaged, others miraculously intact. We must thank the authorities for having compensated the artists’ losses.

The title given to the exhibition by Stephen Schofield, Growth & Risk, may have been premonitory. It reminds us that every research, every freedom contains elements of risk. If the arts expose us to multifaceted realities, different ways of seeing and being, then we must assume the risk of living those privileged moments.

Attached, a video taken in New York, 2001.

Claude Gosselin, C.M., September 2021.

Today it’s the launching of the newest podcasts from the project Mapping The Automatists in Montreal.

ROSS HOUSE, Françoise Sullivan’s Studio

Librairie Tranquille

If you have a Spotify account or experiencing issues with the previous links you can listen to them here:

ROSS HOUSE, Françoise Sullivan’s Studio

Librairie Tranquille

And here for the rest of the episodes on Spotify

More to come next week.

Good listening.


 

Les versions françaises des balados de la Cartographie des Automatistes à Montréal sont disponibles ici.

Les suivants seront mis en ligne prochainement.

Bonne audition.

Décès de Marcel SAINT-PIERRE (1944-2021)

Nous regrettons le décès de Marcel Saint-Pierre survenu le 6 août dernier à l’âge de 77 ans. Pour l’occasion, nous présentons un très beau texte d’Éric Devlin rappelant sa carrière multiforme et l’amitié qu’il savait partager généreusement.


 

Dans la série Cartographie des Automatistes

Vernissage à la Librairie Tranquille, 31 août 1948.
Photo : Fonds Henri Tranquille, Université de Sherbrooke.

Hôtel Windsor,1938-1935.
Photo : William Notman, Musée McCord.

Les balados sur la conférence de Paul-Émile Borduas à « l’Hôtel Windsor » et sur la « Librairie Tranquille » sont maintenant en ligne.

Aujourd’hui, lancement des balados du projet La Cartographie des Automatistes à Montréal. Voici les trois premiers : l’Ermitagele Domicile des Gauvreau, le Domicile de Muriel Guilbault.

Les suivants seront mis en ligne mercredi prochain.

Bonne audition.


Today it’s the launching of the podcasts from the project Mapping The Automatists in Montreal. Here are the two first ones: The Ermitage and The Gauvreau Residence.

The following podcasts will be broadcast next Wednesday.

Good listening.

Lancement de la série des balados de la Cartographie des Automatistes à Montréal

Vue de la façade latérale de l’Ermitage donnant sur le chemin de la Côte-des-Neiges.
Architecte : Joseph-Albert-Hector Lapierre.
Photo : BAnQ, 1956.

Il nous fait plaisir de vous présenter le premier balado sur les lieux de la Cartographie des Automatistes. On y raconte les activités tenues à l’Ermitage dont l’exposition des gouaches de Paul-Émile Borduas. Pour y accéder, cliquez ici.

D’autres balados seront diffusés régulièrement, les mercredis. Nous pouvons déjà en annoncer un sur les activités tenues chez les Gauvreau et un autre à l’appartement de Muriel Guilbault mercredi prochain.

N’hésitez pas à nous faire vos commentaires à claude.gosselin@ciac.ca

Bonne audition.


 

Merci à Gilles Daigneault

Gilles Daigneault et Françoise Sullivan
Photo : Denise Desautels, 2021

La Fondation Guido Molinari nous a annoncé le départ à la retraite de Gilles Daigneault, son premier directeur et celui qui pendant 16 ans a mis en place des programmes et des activités qui font la renommée de la Fondation.

Nous voulons remercier Gilles Daigneault pour son travail et pour son engagement sans retenu faisant de la Fondation un lieu de mémoire sur l’artiste Guido Molinari, mais aussi un lieu d’expérimentation dans la présentation des œuvres de l’artiste avec l’apport d’artistes d’aujourd’hui, en arts visuels, en musique et en littérature, et plus encore…

Merci Gilles Daigneault. Nous te sommes très redevables. Claude Gosselin, C.M.

Nous vous invitons à visiter le site de la Fondation Guido Molinari.

RENCONTRE Avec MA-NEE CHACABY

Exposition L’Histoire de Ma-Nee,
CHACABY, Ma-Nee, 2019
Photo: Guy L’Heureux

Lors de l’exposition Les bispirituels chez les peuples autochtones présentée en 2019, par le CIAC MTL (commissaire : Claude Gosselin), Ma-Nee CHACABY a donné une conférence sur les enseignements que sa grand-mère lui avait prodigués et sur son action communautaire envers les jeunes, tout en identifiant certaines caractéristiques de son travail artistique. C’est un témoignage fort touchant et fort instructif que nous vous invitons à écouter  en cliquant ici.

La semaine prochaine nous vous présenterons des balados sur les lieux où ont vécu, étudié, travailler et exposer les Automatistes entre 1939 et 1955 à Montréal.


MEETing with MA-NEE CHACABY

L’Histoire de Ma-Nee, exhibition
CHACABY, Ma-Nee, 2019
Photo credits: Guy L’Heureux

In 2019, CIAC MTL presented an exhibition on “The Two-Spirited Peoples of the First Nations” (curator: Claude Gosselin). On this occasion, Ma-Nee CHACABY gave a lecture narrating what her grand-mother thought to her about life. She gives us a poignant testimony about her journey on earth and within her community. She also gives us some insights on her works of art. We engage you to listen to her here.

Next week, we will present new podcasts on places where the Automatists Artists have been living, studying, working, exhibiting in Montréal between 1939 and 1955.

Christian Boltanski (1944 – 2021)

Christian Boltanski
Leçons de Ténèbres, 1985
Nantes
Squelettes en papier ondulé
Photo: gracieuseté de l’artiste

Nous regrettons le décès de Christian Boltanski survenu à Paris le 14 juillet dernier. Nous nous souvenons avoir rencontré un artiste chaleureux et généreux ayant accepté de prêter une œuvre fragile (Leçons de ténèbres, 1985) pour l’exposition Lumières : perception – projection aux Cent jours d’art contemporain de Montréal en 1986 (commissaire : Claude Gosselin).

Son œuvre, fortement identifiée aux souvenirs des gens qui ont vécu, reste un témoignage de l’humanité, et de la non-humanité dans certains cas, de la présence humaine sur terre : un moment de réflexion sur notre destinée, sur notre raison de vivre. Claude Gosselin, C.M.

LUC COURCHESNE

COURCHESNE, Luc, 2019.
Crédits photo: : François Roy – La Presse

Nous signalons l’exposition virtuelle La virtualité et la vision : interactivité et immersion dans l’œuvre de Luc Courchesne réalisée par les étudiants/tes de la maîtrise en muséologie à l’Université de Montréal. L’artiste sera présent dans la galerie virtuelle afin de répondre aux questions les mercredis 30 juin, 7, 14, 21 et 28 juillet de 17h00 à 18h00.

Note : avoir accès au lien peut prendre quelques moments car très lourd.

COURCHESNE, Luc, série d’installation claire-obscure, 1986.
Expo Lumières: perception-projection, Les Cent jours d’art contemporain Montréal 86.
Archives du CIAC
Photo: Yves Binette

Nous profitons de cette occasion pour rappeler la présentation d’une œuvre de Luc Courchesne aux Cent jours d’art contemporain de Montréal de 1986. Sous le thème Lumières: perception – projection, l’artiste présentait plusieurs créations faisant usage du concept de Claire-Obscure. Luc Courchesne a rédigé un texte dans le catalogue de l’exposition que vous pouvez consulter en cliquant ici.

Luc Courchesne est un pionnier des arts numériques. Des portraits interactifs aux systèmes d’expérience immersive, il créé des œuvres innovantes et engageantes qui lui ont mérité des récompenses prestigieuses comme le Grand Prix de la Biennale de l’ICC à Tokyo en 1997, l’Award of Distinction d’Ars Electronica à Linz en Autriche en 1999 et, en 2019, le Prix Paul-Émile Borduas, la plus haute récompense décernée par le Gouvernement du Québec en arts visuels. Ses œuvres font parties des grandes collections dont celles du ZKM|Karlsruhe, du NTT InterCommunication Center (ICC à Tokyo), du Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa), du Musée d’art contemporain de Montréal et du Centre Canadien d’Architecture (Montréal). Elles ont fait l’objet de plus de 150 expositions à travers le monde, notamment au Museum of Modern Art à New York.

Luc Courchesne entamera une résidence d’artiste à Vienne à l’automne 2021 à l’invitation du MuseumsQuartier et de l’Université des arts appliqués : inspirée par son projet Ontologies éphémères. Cette résidence sera suivie d’une exposition intitulée Clair-obscur viennois.

De plus, tout récemment, il a fait un don d’œuvres à la Fondation du Centre universitaire de santé McGill : 19 œuvres du Journal panoscopique seront installées à travers le centre hospitalier en 2021.


 

PROJET IA ET CRÉATION ARTISTIQUE – FONDATION ONASSIS

En 1997, le CIAC MTL créait le premier Magazine pour les arts électroniques. Il était ainsi le premier organisme à témoigner de façon régulière de la créativité d’une nouvelle génération d’artistes. Les arts électroniques ont fait partie par la suite de toutes les éditions de la Biennale de Montréal, celles sous la responsabilité du CIAC, de 1996 à 2011.

En 2020, le CIAC MTL, toujours à l’affût de la créativité contemporaine, créait le projet Intelligence artificielle et création artistique. En visitant le site, vous trouverez une information essentielle sur des artistes, des expositions et des auteurs sur le sujet. Ce projet est en constante évolution.

À signaler aujourd’hui, l’exposition You and AI: Through the Algorithmic Lens à la Fondation Onassisl’expo se tient jusqu’au 18 juillet. L’exposition présente 25 travaux d’artistes sur trois sujets : 1) la vision que nous avons de l’IA et le rapport que nous entretenons avec celle-ci; 2) l’IA comme facteur clé de l’espace public, l’impact sociétal et de la démocratie aujourd’hui; et 3) l’IA en tant que composante et substitut de l’environnement naturel. L’expo, présentée principalement au parc Pedion Areos, à Athènes – Grèce, permet au public d’interagir avec les œuvres à l’aide de leur téléphone cellulaire et un code QR sur les lieux.


 

CÉLINE BARIL – OEUVRE À VENDRE

BARIL, Céline, Ceci est mon nez, 1995.
43,2 cm x 43,2 cm
Extrait d’une série de 10 photos,
Photographie en noir et blanc, papier fibre
100 $ encadré
Signé par l’artiste
Fonds d’oeuvres du CIAC

Avis aux collectionneurs d’art, le CIAC vend des œuvres contemporaines et uniques. Cette semaine, nous aimerions mettre en lumière une œuvre de Céline Baril.

Ceci est mon nez est une œuvre photographique en noir et blanc, de papier fibre et extrait d’une série de 10 photos réalisée en 2015.

Diplômée de l`Université du Québec à Montréal en arts visuels, elle participe à de nombreuses expositions comme artiste visuelle, notamment au Musée d’art contemporain de Montréal, à la Vancouver Art Gallery, à Power Plant (Toronto). Son travail, qui intègre le plus souvent sculpture, photographie et vidéo, l’a amenée tout naturellement vers le cinéma.

Céline Baril a réalisé et produit plusieurs films documentaires, expérimentaux, fictionnels et des long-métrages. Elle est, entre autres, en résidence à l’ONF (2005) et participe tout au long de de sa carrière jusqu’à aujourd’hui, à plusieurs festivals qui l’ont mené à sa renommée.

Elle produit et réalise des films qui, pour n’en dire quelques-uns, ont été en lice pour plusieurs prix tels que Barcelone (1989), La fourmi et le volcan (1989), L’absent (1992) et Du pic au cœur (2001).

Nous tenons aussi à souligner son passage au CIAC au Cent jours d’art contemporain de Montréal lors de la 7e édition, en 1992, où elle participe à l’expo Vues d’ensemble en présentant une installation vidéo Barcelone.

Pour acquérir l’œuvre Ceci est mon nez, veuillez nous contacter par courriel à : claude.gosselin@ciac.ca ou via téléphone au : 514.288.0811.


LUC COURCHESNE

COURCHESNE, Luc, 2019.
Photo credits: François Roy – La Presse

We are pleased to highlight the exhibition La virtualité et la vision: interactivité et immersion dans l’œuvre de Luc Courchesne created by master’s students in museology at the Université de Montréal. The artist will be present in the virtual gallery to answer questions on Wednesdays, June 30th, 7, 14th, 21st and 28th from 17:00 to 18:00.

Note: It might take some moments before being able to view the site because of its complexity.

COURCHESNE, Luc, serie of installations claire-obscure, 1986.
Expo Lumières: perception-projection, Cent jours d’art contemporain Montréal 86.
CIAC archives
Photo: Yves Binette

We take this opportunity to recall the presentation of an artwork by Luc Courchesne at the Cent jours d’art contemporain de Montréal in 1986. For the exhibition Lumières: perception – projection, the artist presented several works using the concept of Chiaroscuro. Luc Courchesne has written a text in the catalogue of the exhibition that you can consult by clicking here.

Luc Courchesne is a pioneer in the digital arts. From interactive portraits to immersive experience systems, he creates innovative and engaging works that have earned him prestigious awards such as the Grand Prix of the ICC Biennale in Tokyo in 1997, the Award of Distinction of Ars Electronica at Linz in Austria in 1999 and, in 2019, Prix Paul-Émile Borduas, the highest award awarded by the Government of Quebec in visual arts. His works are part of major collections including the ZKM|Karlsruhe, the NTT InterCommunication Center (ICC in Tokyo), the National Gallery of Canada (Ottawa), the Musée d’art contemporain de Montréal and the Canadian Centre for Architecture (Montréal). They have been the subject of more than 150 exhibitions around the world, notably at the Museum of Modern Art in New York.

Luc Courchesne will begin an artist residency in Vienna in fall of 2021 at the invitation of MuseumsQuartier and the University of Applied Arts: inspired by his project Ontologies éphémères. This residency will be followed by an exhibition entitled Clair-obscur viennois.

In addition, most recently, he donated artworks to the McGill University Health Centre Foundation : 19 works of the Panoscopic Journal will be installed throughout the hospital center in 2021.


 

ARTIFICIAL INTELLIGENCE AND ARTISTIC CREATION – ONASSIS FOUNDATION  

Le jardin d’Emiliano

In 1997, CIAC MTL created the first Magazine for Electronic Arts. It was the first organization to regularly testify the creativity of a new generation of artists. The electronic arts were subsequently included in all editions of the Biennale de Montréal, those under the responsibility of the CIAC, from 1996 to 2011.

In 2020, CIAC MTL, always on the lookout for contemporary creativity, created the Artificial Intelligence and Artistic Creation project. By visiting the site, you will find essential information about artists, exhibitions and authors on the subject. This project is constantly evolving.

On today’s note, there is the exhibition You and AI: Through the Algorithmic Lens at the Onassis Foundation, where the exhibition runs until July 18th. The exhibition presents 25 works by artists on three topics: 1) the vision we have of AI and the relationship we have with it; 2) AI as a key factor in public space, societal impact and today’s democracy; and 3) AI as a component and substitute of the natural environment. The exhibition, presented mainly at Pedion Areos Park in Athens – Greece, allows the public to interact with the artworks using their smartphone and QR codes on the premises.


 

CÉLINE BARIL – ARTWORK FOR SALE

BARIL, Céline, Ceci est mon nez, 1995.
43,2 cm x 43,2 cm
Serie of 10 photos,
Photography in black and white, fiber paper
100 $ framed
Signed by the artist
CIAC Artworks Fund

Notice to art collectors, the CIAC sells contemporary and unique works. This week, we would like to highlight a work by Céline Baril.

Ceci est mon nez is a photographic work in black and white, of fiber paper and extracted from a series of 10 photos made in 2015.

A graduate of the Université du Québec à Montréal in visual arts, she has participated in numerous exhibitions as a visual artist, including at the Musée d’art contemporain de Montréal, the Vancouver Art Gallery and Power Plant (Toronto). Her work, which most often integrates sculpture, photography and video, brought her naturally to cinema.

Céline Baril has directed and produced several documentary, experimental, fictional and feature films. She is, among other things, in residence at the NFB (2005) and participates throughout her career until today in several festivals that have led to her fame.

She produces and directs films that, to say the least, have been in the running for several awards such as Barcelona (1989), La fourmi et le volcan (1989), L’absent (1992) and Du pic au cœur (2001).

We would also like to highlight her passage to the CIAC at the Cent jours d’art contemporain de Montréal during the 7th edition, in 1992. Where she participates in the exhibition Vues d’ensemble by presenting a video installation Barcelone.

To purchase Ceci est mon nez, please contact us by email at claude.gosselin@ciac.ca or by phone at 514.288.0811.